Une riche tradition musicale, des orchestres à cordes de réputation internationale : les artistes slovaques sont optimistes.
C’est au 7e siècle que les Slovaques occupèrent cette région de montagnes et de forêts (qui fera obstacle plus tard à l’industrialisation du pays). Elle fit partie un temps de la Haute-Moravie, mais fut envahie par les Magyars en 905. La Slovaquie suit alors le destin de la Hongrie et subit l’invasion ottomane au 16e siècle. Les possessions habsbourgeoises se limitent alors à une étroite bande de terre et Bratislava devient la capitale. Lorsque le royaume des Habsbourg est reconstitué, en 1699, ceux-ci mènent en Slovaquie une politique de germanisation forcée. Le sentiment national s’éveille au 19e siècle, avec ses révoltes et ses répressions.
En 1918, la Slovaquie est séparée de la Hongrie et constitue, avec les pays tchèques, un seul pays, la Tchécoslovaquie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Slovaquie proclame son autonomie après les accords de Munich. Elle proclame son indépendance et se place sous la “protection” de l’Allemagne nazie.
En 1945, la Slovaquie rejoint les pays tchèques. La Tchécoslovaquie est reconstituée et passe sous régime communiste. La Slovaquie deviendra autonome en 1993.

La vie musicale
La Slovaquie compte plusieurs orchestres comme l’Orchestre philarmonique slovaque, ou encore l’Orchestre de chambre de Bratislava, la Cappella Istropolitana. Bratislava a son théâtre d’Opéra.

Le point de vue de Boris Bohó, violoncelliste
L’ouverture des frontières va faciliter les échanges de tous ordres avec notre pays et nous allons pouvoir investir les autres pays de l’Union européenne sans problème. Pour ma part, cela signifie de nouvelles perspectives, de nouveaux contacts. Je viens de jouer à Paris et en Anjou et suis ravi de l’accueil qui nous a été réservé. Je vais pouvoir sans doute me perfectionner et aller étudier à l’Ecole normale de Paris, apprendre de nouvelles langues comme le français puisque je me suis inscrit à l’Institut français de Bratislava pour des cours intensifs, et surtout préparer des concours d’orchestre qui n’étaient réservés jusqu’à présent qu’aux ressortissants des pays de l’Europe de l’Ouest. Je peux même dire que je vais suivre un stage de violoncelle en France cet été, souhaitant travailler de plus près le répertoire français et surtout connaître cette fameuse école française de violoncelle.
Que peut apporter la Slovaquie à l’UE ? La Slovaquie présente à peu près les mêmes caractéristiques que la République tchèque sur le plan musical : elle est aussi un pays de tradition musicale très riche. Nous avons une bonne école d’instrumentistes et surtout de chanteurs. Les orchestres à cordes y sont de renommée internationale. Les perspectives sont donc plutôt positives.

Nous Ècrire